La mythique Citroën DS

Il y a soixante ans, sous l’immense nef du Grand Palais, le 6 octobre 1955 était présentée pour la première fois au grand public la DS de Citroën. Une présentation fabuleuse pour l’époque, la marque frappant un grand coup et reléguant ainsi les autres voitures au rang de simples véhicules.

Figure de l’industrie automobile, voiture de nombreuses stars mais aussi de présidents de la République, voiture dans laquelle Charles de Gaulle échappera à l’attentat du Petit Clamart, la DS a été produite à plus d’un million et demi d’unités, marquant là aussi l’industrie automobile française par sa longévité, inscrite durant vingt années au catalogue de la marque. La forme du véhicule est pour l’époque une véritable révolution pour Citroën qui produit alors la traction avant, la 2 chevaux ou encore des utilitaires de type H. C’est un véritable ovni que cette voiture de par sa forme mais également ses multiples innovations, véritable luxe à l’époque.

L’instigateur de ce tournant est Pierre-Jules Boulanger, qui, en 1938, a pris la succession de Pierre Michelin à la tête de la marque aux deux chevrons et qui souhaite lancer une étude sur un véhicule plus léger et plus confortable capable de remplacer la traction avant : l’étude VGD (véhicule de grande diffusion) est née et deux versions sont prévues, la 125 et la 135, numéros correspondant à leur vitesse maximale. Il engage pour cela André Lefebvre, qui est déjà à l’origine de la Traction avant, le styliste Flaminion Bertoni et Paul Magès pour la suspension hydraulique haute pression, véritable innovation. Pierre-Jules Boulanger veut pour ce véhicule futuriste une structure plus légère faite de profilés emboutis en acier et duralumin, une aérodynamique plus travaillée et un empattement plus important pour lui assurer une bonne stabilité sur la route. Mais la seconde guerre mondiale a tôt fait de reléguer ce projet aux oubliettes ainsi que le décès prématuré de Pierre-Jules Boulanger en 1950, lors de l’essai d’un modèle. Pierre Bercot, directeur général, supervisera alors ce projet et André Lefebvre aura carte blanche pour donner naissance au mythique modèle que nous connaissons aujourd’hui. Véhicule au centre de gravité très bas, il a des voies arrière et avant différentes qui assurent une meilleure tenue de route, une suspension hydraulique révolutionnaire, qui deviendra la patte de Citroën, et un habitacle très léger fait de matières plastiques et composites. Le succès est émérite dès sa présentation avec une commande de 12 000 véhicules sur le salon ! Citroën cessera sa production en mars 1975, présentant la CX, remplaçante de la DS.

Et pourtant son succès ne démérite pas, plus de 700 collectionneurs se sont réunis à Paris, place de la Concorde, pour célébrer cet anniversaire. Les amateurs sont nombreux et Citroën a même lancé une série spéciale nommée « 1955 » pour son nouveau modèle de DS ou comment faire du neuf avec une légende !