Sur les traces de James Bond avec la DB5

Après plus de 50 ans au service de Sa Majesté et un succès au box office avec Skyfall, James Bond est de retour dans Spectre au mois de novembre, le 11, dans les salles obscures. Qui n’a jamais rêvé de se glisser dans le smoking de l’agent secret au double zéro sept et de conduire l’une de ses cylindrées de rêve ?

C’est une escapade sur les lieux de tournage de Skyfall que nous vous proposons dans les landes écossaises au volant d’une Aston Martin DB5 coupé, DB pour David Brown qui a racheté le fabricant en 1947. Oubliez les préjugés sur l’Ecosse pluvieuse et grise, ses kilts et ses cornemuses, profitez des vacances de Toussaint pour découvrir cette Ecosse secrète et chic aux vastes espaces recouverts de bruyères.

Au milieu des montagnes qui se reflètent dans les eaux salines, empruntez la route A85 pour longer le loch Etive et admirer le château de Dunstaffnage avant de vous arrêter dans un charmant cottage pour y passer la nuit après un dîner savoureux. Les routes semblent interminables, laissez vrombir les six cylindres du moteur et à chaque virage, admirez la faune sauvage des cervidés. Les amateurs de nature tout comme les amoureux des cylindrées pourront à leur gré profiter des paysages magnifiques de ce paradis terrestre. Terres de traditions fortes, ces highlands affutent l’imagination pour qui veut bien voir en ces landes à perte de vue toute la magie du paysage. A l’heure de la marée, vous pourrez faire un détour par le pont et admirer les Falls of Lora, sorte de tourbillons naturels se formant à la surface de l’eau puis séjourner à l’hôtel du même nom avec son cadre unique datant du 19e siècle et son bar à cocktails agrémenté d’une cheminée devant laquelle vous pourrez savourer une sélection de plus d’une centaine de whiskies pur malt. Un whisky, infidélité faite à la vodka martini de James, que vous pourrez également acheter à la distillerie d’Oban à quelques kilomètres.

Remontez au volant de votre coupé et jouez l’agent secret mondialement connu car quoi de plus international que de rouler en Ecosse en tant que français dans une voiture anglaise à la carrosserie italienne que l’on soit ou non au service de Sa Majesté ?